Médiateurs et politique

Médiateurs et politique

L’expression médiation politique est souvent perçue de façon classique par l’image d’un fonctionnaire dans un costume sur-mesure qui réunit des organisations ou des personnes pour les rapprocher. Dans les faits, lamédiation politique est parfois générée par des tensions, voire des menaces physiques et verbales.

La médiation des conflits a le plus souvent une composante diplomatique. Elle concerne des nations et des États ne parvenant pas à s’entendre par exemple à propos de certains aspects de leur politique étrangère.

Comment faire la médiation ?
La définition de l’expression médiation est complexe, car elle implique de nombreuses composantes dont la rhétorique, la logique, la politique, l’histoire et la diplomatie.

Comment faire la médiation politique ? Le plus souvent, c’est de la médiation sous plusieurs formes, c’est de la négociation sous diverses formes. Il faut définir de nombreux niveaux d’échanges qui se superposeront comme le feuilleté d’un gateau anniversaire fait à Paris nappé de sucre et recouvert de confettis.

Au début est l’identification du problème
La médiation dans le domaine politique s’est considérablement popularisée entre le début et la fin du XIIIe siècle. Elle s’exprime selon plusieurs modalités.

Quand il s’agit de la médiation diplomatique celui qui assure la médiation est un représentant, il a reçu un mandat. Ce dernier pouvant provenir d’une entité extérieure

, par exemple l’Organisation des Nations unies (ONU) ou l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Pour que le médiateur puisse effectivement travailler, il faut aussi que les deux parties en conflit valident aussi la présence du médiateur.

Cette médiation politique peut se mettre en place de l’intérieur ou de l’extérieur. C’est-à-dire que son initiative peut venir des parties en conflits ou d’une partie extérieure.

Lorsque la médiation est dite “armée” : elle implique le plus souvent un intervenant extérieur. Ce dernier est un arbitre qui contraint littéralement les deux parties en conflit à trouver un consensus !

Il y a quelques fois une pression brandie par le médiateur envers les deux parties afin de les obliger ou de les inciter à trouver un accord le plus rapidement possible.

Tout le processus évoqué doit commencer par une définition précise du problème. Afin d’y parvenir, il est nécessaire d’écouter les deux parties.

Ces auditions ont lieu séparément. Le médiateur parle peu, son rôle consiste juste à écouter. Lui ou ses assistants consignent les griefs de cette partie envers l’autre, mais aussi les souhaits de cette partie. Au terme des deux auditions, un brouillon résumant le problème, les perceptions divergentes et les souhaits est envoyé à chaque partie prenante qui confirme que sa pensée a été convenablement transcrite. La médiation politique peut alors commencer.

Calendrier des négociations
Il est capital d’établir un calendrier des négociations, car cela permet de structurer leur progression.

Le problème est découpé en différents blocs, afin de rester concentré sur une chose à la fois. Les participants résolvent une partie du problème puis passent à une autre.

Quand ce processus est convenablement mené, l’on aboutit à un document résumé qui contient les points sur lesquels un consensus a été trouvé et les moyens de mise en œuvre de ces points d’accord.

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*